Tarn et Garonne : LGV : un engagement ferme et définitif


14 décembre 2021 - 2499 vues

Réunis ce matin en séance plénière, les 30 conseillers départementaux de Tarn-et-
Garonne ont voté un engagement financier dans le cadre du Grand Projet
ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) qui prévoit l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse
(LGV) entre Toulouse et Bordeaux. Un pas décisif.
C’est à la demande du préfet de Région, que le Conseil départemental a examiné ce
matin l’autorisation du plan de financement du Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest
(GPSO), l’occasion de réaffirmer la farouche volonté de voir aboutir ce projet qui mettra
Toulouse à 3 heures de Paris à l’horizon 2032 avec une gare LGV à Bressols, aux portes
de Montauban.
Le rapport présenté par le vice-président du Conseil départemental Jean-Luc Deprince a
donc confirmé l’attachement des élus départementaux à la réalisation du GPSO et « aux
équipements structurants qui devront accompagner l’arrivée de la LGV (échangeur de
Lacourt-Saint-Pierre et contournement de Montauban).
La délibération portait aussi sur la proposition définitive de répartition financière des
besoins de financements estimatifs du projet.
Le département participera à hauteur de 2,83 % de la quote-part supportée par les
collectivités locales soit un total de 82,9 millions (2,07 millions par an) pour la première
phase 0,19 % de la même quote-part dans la seconde phase de l’opération soit 2 millions
d’euros par an pour un effort budgétaire total de 50 000 euros.
Le Tarn-et-Garonne s’engage officiellement pour un projet d’envergure qui changera la
face du département et de ses habitants.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article