Le Parti Animaliste Réactions au plan de sécurisation de la chasse : le gouvernement amorce la culpabilisation des victimes


24 janvier 2023 - 320 vues

Réactions au plan de sécurisation de la chasse : le gouvernement amorce la culpabilisation des victimes

Le gouvernement, par la voix de Bérangère Couillard, secrétaire d’État chargée de l’Écologie, a annoncé hier son plan de sécurisation de la chasse. Pour le Parti animaliste, les demandes des citoyens ont, une fois de plus, été méprisées.

 

 

« Emmanuel Macron ne veut plus de numéros verts qui ne fonctionnent pas, alors la start-up nation passe aux applis, déplore Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste. Proposer une appli à consulter, là où il n’y a pas de réseau, témoigne soit d’une méconnaissance coupable du pays, soit d’un cynisme à toute épreuve. »

Alors que beaucoup de surfaces boisées sont aujourd’hui en zone blanche, il est difficile d’imaginer que cette application puisse être d’un quelconque recours pour les autres usagers de la nature.

« Ce qui se prépare ici, c’est une inversion des rôles et la culpabilisation des victimes, poursuit Catherine Hélayel, coprésidente du Parti animaliste. La chasse étant signalée sur l’application, la faute reviendra au promeneur de ne pas l’avoir consultée. C’est inadmissible, car en pratique c’est infaisable.
Morgan Keane, qui coupait du bois devant sa maison, aurait-il pu être sauvé par une telle mesure ? Et Joël Viard, tué dans sa voiture sur une route nationale ?
» 

D’autres mesures, si elles semblent aller dans le bon sens, soulignent néanmoins les largesses de la législation jusqu’alors.

« Fixer un taux d’alcoolémie maximal, former les pratiquants à la manipulation pratique des armes, retirer le permis de chasse en cas d’accident grave, tout ceci devrait avoir été acté depuis longtemps, selon Catherine Hélayel. 78 % des Français demandaient le dimanche sans chasse, ils auront simplement des avancées si minimalistes qu’ils devaient les penser acquises de longue date. »

Enfin, le Parti animaliste déplore qu’aucune de ces mesures ne permette un tant soit peu de mieux protéger les animaux.

Pour Hélène Thouy : « Bérangère Couillard veut “retrouver une cohabitation apaisée entre tous les usagers de la nature.” Mais elle oublie les principaux intéressés, les animaux,  car eux aussi sont des ”usagers de la nature” ! Ce sont les premières victimes de la chasse, tués par millions chaque année en France. Une fois de plus rien n’est fait pour préserver de ce carnage dominical des animaux déjà fortement fragilisés par les multiples pressions humaines sur leurs habitats. »

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article