Le Conseil départemental s’engage auprès des collèges pour une alimentation de qualité.


10 avril 2021 - 379 vues

Meilleure valorisation, achat direct chez le producteur, des liens retissés avec le
consommateur, de la confiance gagnée en proposant des produits de qualité, sont
autant d’arguments qui ont poussé le Conseil départemental à faire le choix de la
qualité dans les restaurants scolaires des collèges du Tarn-et-Garonne.
L’objectif est de participer par l’achat de produits locaux et de qualité au maintien des exploitations
agricoles, nombreuses sur notre territoire, de développer des filières mais aussi de limiter l’impact
environnemental lié à la consommation et aux transports des produits que nos collégiens auront la
chance de déguster très prochainement lors de leur passage à la cantine.
À la maison ou à la cantine, le Conseil départemental veut donner plus de place aux circuits
courts, et offrir potentiellement un meilleur retour de la valeur ajoutée aux producteurs locaux.
Cette chance, pour les agriculteurs, de vivre à proximité géographique de ses consommateurs, a été
saisie par la Collectivité afin que soit développée une filière de distribution locale. .
En effet, le Département a décidé de cibler la restauration collective dans les collèges et les centre
de restauration dont il a la responsabilité. Cette démarche mobilise de nombreux services :
direction de l’agriculture et de l’environnement, direction des collèges, service de la commande
publique, l’ Agence de Développement Touristique ou encore le laboratoire vétérinaire. Ce travail
d’équipe a, notamment, permis les réalisations suivantes :
-un audit sur le fonctionnement des restaurants scolaires permettant de fixer les stratégies à mettre
en place. Plus particulièrement ont été détaillés, les achats, leurs origines, le niveau de
consommation des collégiens. Des résultats très hétérogènes ont été observés : les goûts et les
envies varient selon les cantons dont certains enregistrent jusqu’à 30 % de collégiens qui ne
mangent pas de viande.
Autre constat , ce qui est servi, n’est pas toujours mangé puisqu’il n’y a, en moyenne, que
30 % de déchets alimentaires sur les 1,1 million de repas servis, représentant au passage 3,3
M€ d’achats. Un des objectifs de cette opération est de réduire le gaspillage alimentaire en
accompagnant les collèges, notamment en mutualisant les bonnes idées de menus de nos
cuisiniers. - la constitution d’un annuaire de producteurs susceptibles d’être intéressés pour fournir la
restauration collective du département par la direction de l’agriculture, afin de pouvoir proposer
des produits substituables en achat local lorsque cela est possible.
- un conventionnement avec les 15 collèges publics pour lesquels le Département assure le service
de restauration collective, prévoyant l’octroi d’une subvention incitative par repas en contrepartie
d’un engagement d’approvisionnement en produits locaux et sous signe officiel de qualité,
Avec environ 10000 repas / jour, c’est autant de papilles que les chefs de cuisine et les
gestionnaires des achats pourront émerveiller avec un choix de produits locaux de qualité.
- une démarche plus globale d’approvisionnement de produits frais, de saison et de proximité, qui
sera possible grâce à un investissement important de la chambre d’agriculture qui associe
étroitement le Département à ses travaux, ainsi que le lycée agricole de Capou. Outre la
structuration de filières d’approvisionnement, des équipements structurants sont envisagés. Une
expérimentation devrait être menée prochainement sur le site de Bexianis
En parallèle à tous ces nombreux projets, un travail sera mené sur l’éducation au goût,la
saisonnalité, la qualité des produits, la qualité des produits, le coût des denrées et le traitement des biodéchets… il y a du  pain « local » sur la planche !

Coup de pouce à radio COOL DIRECT

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article