Tarn et Garonne : Gel : chambre d’agriculture et Conseil départemental auprès des agriculteurs sinistrés


17 avril 2021 - 453 vues

Le Tarn-et-Garonne a subi récemment une vague de froid et de gel qui a causé de
terribles dégâts chez les arboriculteurs et les viticulteurs de Tarn-et-Garonne. La
mobilisation est forte pour leur apporter aide et soutien.
Au cours de certaines nuits des deux dernière semaines, en particulier du 6 au 8 avril, la vague de
froid qui a frappé la France n'a pas épargné le Tarn-et-Garonne. Ce phénomène, exceptionnel par
son intensité et par sa durée à cette époque de l'année (on a relevé jusqu'à – 6°C par endroits sur des
nuits entières), a causé des dégâts considérables sur l'ensemble du département. Le gel a fait des
ravages dans l’arboriculture et la viticulture, qui occupent une place prépondérante dans notre tissu
économique local. Il faudra faire des décomptes précis des pertes mais celles-ci évoluent selon les
endroits et selon les parcelles entre 30 et 100 %. On estime d'ores et déjà que près d’un tiers de la
récolte de Chasselas et les trois-quarts de la production de prunes ou de cerises sont perdues. C'est
une véritable catastrophe pour nos agriculteurs.
Ce vendredi 16 avril, les présidents du Département et de la Chambre d’agriculture, ainsi que le
Président de la FDSEA et celui des Jeunes Agriculteurs, se sont rendus sur des exploitations
arboricoles de Moissac, Montesquieu et Nègrepelisse. Ils ont ainsi pu mesurer l’étendue des
sinistres subis par les producteurs et les assurer de leur soutien. Chez M. Maerten à Moissac, ils ont
constaté les dégâts sur les pruniers ; à Montesquieu, sur l'exploitation de M. Benech ils ont vu des
parcelles de vigne dévastées ; chez M. Barreau, à Montesquieu, ce sont les cerisiers et la vigne là
aussi qui ont subi les ravages du gel ; enfin, à Nègrepelisse, sur l'exploitation de M. Raujol, ils ont
découvert que ni les pommiers ni les kiwis n'avaient été épargné. Partout, c'est la désolation après
cet épisode terrible de gel.
Le Conseil départemental solidaire avec la profession agricole : vote d’un fonds de soutien

Face à l’ampleur des dégâts, le Conseil départemental se prononcera dès la semaine prochaine, lors
de sa prochaine session plénière, sur l’adoption d’un rapport ayant pour objet d’acter la création
d’un fonds départemental doté d’une enveloppe d’un montant total de 1 million d'euros, destinée à
venir en aide aux agriculteurs touchés par les conséquences du gel. Une solidarité absolument
nécessaire pour soutenir des professionnels qui, pour certain d'entre eux, ont perdu en quelques
heures le travail et la totalité des revenus d'une année.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article