La Ville de Narbonne s’engage en faveur des modes de déplacement doux

19 septembre 2018 - 338 vues

Dans le domaine des circulations douces, la Ville s’est engagée depuis plusieurs années dans une large
concertation avec les conseils citoyens et les associations locales pour élaborer un projet global. En 2018, ce
projet commence à se concrétiser, grâce au partenariat avec le Grand Narbonne, dans le cadre de l’ATI urbaine.
En parallèle, d’autres actions en faveur du développement du vélo sont à signaler :
• nouvelle liaison cyclable entre le boulevard 1848 et l’avenue Paul-Tournal (dernier trimestre 2018) ;
• création de parkings sécurisés pour les vélos dans les parkings souterrains Halles et Cathédrale
(abonnement à 10 € par mois) ;
• nouveaux sas vélos aux feux tricolores ;
• création d’une voie verte le long de la nouvelle rocade est et prolongation de l’itinéraire sur l’avenue
Hubert-Mouly (2019) ;
• aménagement cyclable de la rue Racine (premier semestre 2019).
Des mesures qui répondent pleinement aux préconisations du «Plan vélo», récemment présenté par le
Gouvernement. Il vise à tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français d’ici 2024, qui
plafonne pour le moment à 3%.»
7,5 M€ investis par le Grand Narbonne pour le déploiement et l’entretien des
pistes cyclables
Depuis 2003, date de création de la Communauté d’agglomération, 500 000 € sont consacrés chaque année
par le Grand Narbonne à la création et à l’entretien des voies de circulation douce du territoire. Soit au total,
7,5 M€ pour les plus de 80 km qui composent la « Littorale », le réseau de voies de circulation douce créé par
le Grand Narbonne.
Récemment, trois chantiers d’importance ont été réalisés pour près de 900 000€ : deux sur Leucate et le
dernier à Cuxac-d’Aude, le long de la route départementale D13 pour assurer la liaison vers Narbonne.
Des aménagements qui s’inscrivent dans la Méditerranée à vélo - Euro Vélo 8
Ces travaux s’intègrent dans le programme général, en partenariat avec le Département de l’Aude, de la
Méditerranée à vélo - Euro Vélo 8 : un projet d’itinéraire de longue distance, balisé et sécurisé pour les cyclistes,
permettant le développement du tourisme et de l’éco-mobilité. Cet itinéraire reliera Cadix en Espagne, la Grèce,
puis Chypre en traversant onze pays du bassin méditerranéen. En France, l’itinéraire s’étend sur 700 kilomètres
en bordure de la Méditerranée. 87 kilomètres d’itinéraire parcourront la Communauté d’agglomération en
empruntant la Littorale, l’itinéraire de circulation douce du Grand Narbonne. Le Grand Narbonne est le maître
d’ouvrage des aménagements réalisés sur son territoire en lien avec les régions Paca et Occitanie (schémas
régionaux des véloroutes et voies vertes).
En 2018, les investissements du Grand Narbonne pour la création et l’amélioration des pistes cyclables sont
quasiment doublés par rapport aux années précédentes : ils vont atteindre 976 000€ ?

Un premier itinéraire de Razimbaud au coeur de ville
Au début de l’année 2017, dans le cadre de l’ATI Urbaine, le Grand Narbonne a financé et réalisé une étude
sur les mobilités interquartiers afin de créer et mailler un réseau cyclable sécurisé. Cette étude proposait
également des liaisons entre les pôles d’habitat denses et les lieux de desserte importants de la commune
telle que la gare.
Ce travail s’est concrétisé par un partenariat avec la Ville pour mettre en oeuvre le schéma proposé. Le
premier itinéraire entre Razimbaud et le coeur de ville a ainsi été réalisé .
D’avril à septembre 2018, la liaison cyclable Razimbaud - gare - centre-ville a été réalisée, avec un itinéraire
partant des bandes cyclables du boulevard 1848 pour rejoindre la place de l’Hôtel-de-ville par l’avenue
Carnot, le boulevard Frédéric-Mistral et la rue Jean-Jaurès. Cet aménagement comprend une voie de
circulation douce entre les platanes et la clôture SNCF, un passage devant la gare et un cheminement de la
gare routière à la Médiathèque en passant devant le palais du Travail.
Ce chantier a sécurisé la circulation au niveau de carrefours
générateurs de trafic, en permettant le développement des trajets en
vélo, de créer de nouveaux cheminements piétons et de remodeler
cette entrée de ville, tout en maintenant et en restructurant les
stationnements.
Le montant de ces travaux s’élève à 715 000 € dont 415 000 €
investis par le Grand Narbonne et 300 000 € pris en charge par la Ville de Narbonne.
Bientôt 30 kilomètres de pistes cyclables dans Narbonne .
Cette réalisation est la première phase d’un vaste projet d’aménagement de pistes cyclables entre les
quartiers prioritaires de Narbonne (Razimbaud ; Narbonne centre, Saint-Jean Saint-Pierre) et la gare, afin
de favoriser la mobilité urbaine multimodale durable, c’est-à-dire d’offrir une solution alternative à la
voiture pour les déplacements quotidiens et de compléter le maillage du territoire.
Des liaisons et voies de circulation douce entre les quartiers prioritaires et la gare sont ainsi créées, grâce
à un investissement de plus de 1,2 M€ pour le Grand Narbonne (études et réalisation), co-financés
à hauteur de 330 000 € par l’Etat (dotation politique de la ville) et de 550 000 € par le Feder (fonds
européen de développement régional). En parallèle, la Ville
s’engage dans ce projet à travers un programme pluriannuel
d’investissements, dont 300 000 € sont investis pour l’année
2018 (hors dossier Feder).
Afin de relier tous les itinéraires cyclables de la ville, qui
représentent aujourd’hui 19,3 km, c’est un réseau de 16,8 km
qui sera créé ou amélioré sur la commune de Narbonne d’ici
2020, soit 12,3 km de nouvelles infrastructures et 4,5 km de
réutilisation des aménagements existants. Ces nouvelles
liaisons et voies cyclables porteront à plus de 30 km le réseau
global cyclable de la ville.
Ces aménagements visent à donner toute leur place aux
modes de déplacements doux, en sécurisant et en améliorant
le confort des usagers. Ils contribuent ainsi à favoriser les
modes de mobilités respectueux de l’environnement.
Le maillage cyclable proposé sur la commune de Narbonne
Parmi les aménagements créés sur le réseau existant :
• pistes cyclables : renforcement et matérialisation de la séparation physique avec la chaussée,
• aménagements sur trottoir : matérialisation de la séparation avec les piétons afin d’en faire des pistes
cyclables,
• bandes cyclables : proposition de transformation en pistes cyclables monodirectionnelles sur des
sections courantes,
• zones 30 : ajouts de dispositifs complémentaires pour le ralentissement dans ces zones et matérialisation
des double-sens cyclables.
Le maillage de la ville est réalisé en trois temps :
• 2018 : la liaison Razimbaud - gare - centre-ville,
• phase 2 : parcours avenue de Bordeaux - centre-ville,
• phase 3 : portions Saint-Jean Saint-Pierre - Saint-Salvayre - Quai de Lorraine
ainsi que Razimbaud - Révolution - centre-ville

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article