« Armagnac en fête » 20e à Labastide-d’Armagnac (Landes)

30 octobre 2018 - 150 vues

Samedi : intronisation dans la confrérie de l’Escoubade

Malgré le temps maussade pendant presque toute la journée du samedi 27 octobre, le village de Labastide-d’Armagnac était plein à craquer. Sous les couverts de la place Royale, au milieu de celle-ci et dans les ruelles attenantes, une foule nombreuse est venue pour le 20e anniversaire d’Armagnac en fête.

Dès l’entrée en ville, les visiteurs sont mis dans le ton : ils doivent acheter un verre à dégustation d’armagnac et ils ne se privent pas de s’en servir ! Ils n’ont pas à chercher bien loin, puisque vingt-trois producteurs d’armagnac participent aux festivités.

Quant aux producteurs du terroir de produits gastronomiques plus solides, ils sont présents, eux aussi : de la tourtière aux haricots tarbais en passant par du jambon patta negra, de l’aligot, du vin de Madiran et de Pacherenc du Vic Bilh etc.

Tout autour de la magnifique place Royale, on pouvait déjeuner en plein air ou dans la salle des fêtes. À deux pas, des artisans étalent leurs trésors sous un chapiteau (voir la photo du sabotier).

Table ronde-conférence sur les bastides

Sous un chapiteau tout près de la place Royale, Pierre Simon, docteur en Histoire, spécialiste du Moyen-Âge, a raconté l’origine des bastides, dont celle de Labastide-d’Armagnac (voir l’article (https://lejournaldugers.fr/article/30678-armagnac-en-fete-20e-a-labastide-darmagnac-cest-quoi-une-bastide).

Puis des écoliers sont venus expliquer leur visite de la tonnellerie de Gilles Bartholomo, du Frèche, seule entreprise de son espèce dans les Landes.

Intronisation

Au milieu de l’après-midi, Marc Darroze, président du BNIA (1), fait, depuis le parvis de l’église Notre-Dame, l’historique de cette belle réussite qu’est Armagnac en fête dont c’est le 20e anniversaire.

Puis les dirigeants de La Confrérie de l’Escoubade arrivent sur le parvis avec leur superbe cape couleur d’armagnac et procèdent solennellement à l’intronisation d’une demi-douzaine de personnalités dans la Confrérie, en les revêtant du béret et du tablier. Cela sous les regards de la foule.

La suite du programme de la journée comportait une démonstration de course landaise, la visite de la ville médiévale aux flambeaux, l’apéritif avec brûlot et le dîner de l’Escoubade à la salle des fêtes.

Le dimanche

Le lendemain dimanche, la fête se prolongeait avec des tables rondes, la visite commentée de Labastide, la remise des prix des bas-armagnacs landais et enfin, le départ de la flamme de l’armagnac en musique.

(1) Bureau national interprofessionnel de l’armagnac.

@Roland HOUDAILLE 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article