Intempéries en Lot-et-Garonne Solidarité avec la population et mobilisation des services publics

31 mai 2018 - 237 vues

Les intempéries survenues cette nuit en Lot-et-Garonne ont particulièrement touché les secteurs de
Marmande et de Casteljaloux où les dégâts sont nombreux. De nombreuses routes
départementales restent encore coupées à la circulation car inondées :
 D289 à Samazan
 D116 à Meilhan-sur-Garonne
 D116 à Gaujac
 D143 entre Marcellus et Montpouillan
 D427 entre Villeton et Monheurt
D’autres routes départementales font actuellement l’objet d’interventions et seront rouvertes à la
circulation une fois les eaux évacuées :
 D143 au lieu-dit Bernès à Marcellus
 D259 à Lagupie
 D147 à Cocumont
 D106 ente Ruffiac et Antagnac.
Afin d’apporter leur soutien aux populations et aux entreprises touchées par les intempéries mais
également aux agents du service public mobilisés sur le terrain, le président Camani et plusieurs
conseillers départementaux se sont rendus ce matin sur site, notamment au poste de contrôle établi
à Marmande et sur la zone d’activités de Samazan.
« Nous sommes encore dans la gestion de cette crise. De nombreux dégâts sont à déplorer et nous
travaillons, avec la Préfecture et le Service départemental d’incendie et de secours, à un retour à la
normal dans les meilleurs délais » précise Pierre Camani.
Dès hier après-midi, le dispositif d’astreintes des agents des routes du Conseil départemental avait
été renforcé afin d’intervenir plus rapidement sur les secteurs touchés par les intempéries. Ainsi,
près de 40 agents des routes du Conseil départemental sont mobilisés depuis hier soir aux côtés
des sapeurs-pompiers. Ils interviennent essentiellement sur le patrimoine routier départemental,
très impacté également par les intempéries. Les dommages causés nécessiteront des interventions
plus ou moins lourdes, à court et moyen terme, pour remettre en état les infrastructures routières.
Pour connaître l’état du réseau routier départemental en direct : www.inforoute47.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article